CERGI ATLANTIQUE condamnée, licenciement pour faute grave après plusieurs refus de mission et en inter-contrat, dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse et pour privation du D.I.F

CERGI ATLANTIQUE SAS
Z.I. Cadréan
44550 MONTOIR DE BRETAGNE

La cour d’appel considère que les éléments versés aux débats font apparaître un manque de loyauté certain de la part de l’employeur, exclusif de toute bonne foi et de nature à priver le licenciement de toute cause réelle et sérieuse. L’employeur n’a pas tenu compte de la situation familiale du salarié.