OPTIRENO condamnée pour licenciement économique sans cause réelle et sérieuse et pour violation de la priorité de réembauchage

OPTIRENO SAS
69003 LYON 03
Convention collective applicable Syntec.

Selon lettre recommandée avec accusé de réception, la salariée a informé la SAS OPTIRENO qu’elle entendait bénéficier de la priorité de réembauche prévue par l’article L 1233-45 du code du travail.
Il en ressort des pièces versées aux débats que la SAS OPTIRENO n’a pas fait droit à la demande de priorité de réembauchage formée par la salariée. Elle sera en conséquence condamnée à lui payer des dommages et intérêts.