SOPRA STERIA avis, salaires, conditions de travail …

SOPRA STERIA avis, rien que des faits, aucun avis de connivence. Contrairement à certains  sites qui se contentent de publier des informations saisies par des internautes via des formulaires et sans aucun contrôle, des sites de publicité déguisée certaines SSII. Mais les salariés ne sont pas dupes…

Alliance Sociale et ne fait pas la promotion des SSII.
Salaires
Conditions de travail
Carrière - Missions
Alliance Sociale vous offre un avis objectif, basé sur les décisions de justices, fiable et juste

SOPRA STERIA avis : Analyste programmeur, Cadre technique, Ingénieur d’études, loi TEPA

SOPRA STERIA avis
Analyste programmeur

SOPRA STERIA avis : Analyste programmeur

Le salarié a été engagé le 13 février 2001 en qualité d’analyste programmeur, par la SA Steria dans un premier temps dans le cadre d’un contrat à durée déterminée puis d’un contrat à durée indéterminée.

Au mois de janvier 2005, il était affecté à une mission chez France Télécom sur un projet SIPROD.

Il était remplacé dans cette mission à partir d’octobre 2005 et estimant qu’il n’avait pas retrouvé un poste compatible avec ses aptitudes il a pris acte de la rupture de son contrat de travail le 31 juillet 2006.

Il a saisi le Conseil de Prud’hommes le 21 septembre 2006 pour faire juger que la rupture était imputable à l’employeur qui lui avait imposé alors qu’il était salarié protégé une modification de ses conditions de travail et il demandait que la rupture produise les effets d’un licenciement nul.

Lire la décision de justice

SOPRA STERIA avis
Analyste programmeur
position 2.2, coefficient 130

SOPRA STERIA avis : Analyste programmeur position 2.2, coefficient 130

Analyste programmeur  position 2.2, coefficient 130  chez la société STERIA
Date d’engagement : 6 mars 1985 par la société SOLFWARE BASED SYSTEMS, laa salariée a été élu déléguée du personnel en avril 1987.

  • En juillet 1998, la salariée  sera promue aux fonctions d’analyste programmeur cadre.
  • La société SBS sera rachetée ultérieurement en 1991 par la société STERIA et les salariés se sont vus dès lors appliquer la Convention collective SYNTEC.

Elle a assigné la société STERIA en justice et a obtenu gain de cause devant la cour d’appel comme suit :

LA COUR

Réforme le jugement déféré,

Statuant à nouveau,

Condamne la société STERIA à payer à Madame X la somme de 70.000,00 euros à titre de dommages et intérêts en réparation de son préjudice, toutes causes confondues, découlant d’une discrimination syndicale et celle de 3.000,00 euros sur le fondement de l’article 700 du Code de procédure civile.

Lire la décision de justice

SOPRA STERIA avis
Action juridique pour non-application
de la loi TEPA

SOPRA STERIA avis : Les multiples condamnations pour non-application de la loi TEPA

Action collective engagée par les salariés contre la SSII SOPRA STERIA, pour non-application de la loi TEPA :

Technicien principal 1, position 3.1, coefficient 400 chez STERIA

  • Date d’engagement : 1er octobre 2010 par la société Steria
  • Type de contrat de travail : CDI
  • La convention collective Syntec.
  • Le 21 juin 2011, la société Steria et Jamel Z ont signé un protocole transactionnel portant sur un rappel de salaire à titre d’égalité de traitement entre salariés et sur l’indemnisation des repos compensateurs.

Le 17 juillet 2013, M. Jamel Z, avec d’autres salariés, a saisi le conseil de prud’hommes de Grasse aux fins d’obtenir condamnation de son employeur à lui payer des dommages et intérêts pour perte de l’avantage résultant de la baisse des cotisations sociales et pour absence de défiscalisation des heures supplémentaires, une somme à titre de majoration due pour les mois de juillet et août 2011 et janvier 2012 et des dommages et intérêts pour résistance abusive.

Sopra Steria Group a été condamné, à payer M. Jamel Z la somme de 14.111,94 € au titre des cotisations sociales prélevées sur les heures supplémentaires pour la période à compter du mois de juillet 2008 jusqu’au mois de juillet 2012.

Sopra Steria Group a été condamné, à payer à  M. Jamel Z la somme de 500 € en application des dispositions de l’article 700 du code de procédure civile.

Sopra Steria a été condamnée aux entiers dépens.

Lire l’article

SOPRA STERIA avis
Cadre technique 1.1.2 coefficient 100

SOPRA STERIA : Cadre technique 1.1.2 coefficient 100

Le 30 juin 2005, la salariée a été engagée par la société STERIA en qualité de cadre technique 1.1.2 coefficient 100 de la convention collective nationale du personnel des bureaux d’études techniques et des cabinets d’ingénieurs conseils dite SYNTEC, suivant un contrat de travail à durée indéterminée, moyennant un salaire de 2.500,00 euros brut par mois.

La société par actions simplifiée SOPRA STERIA INFRASTRUCTURES ET SECURITY SERVICES est venue aux droits de la société STERIA en octobre 2014.

A compter du 1er janvier 2008 le salaire de Mme X était porté à 2.575,00 euros.

Estimant que son salaire était inférieur à celui de ses collègues masculins et que son évolution de carrière était également limitée, elle sollicitait l’intervention d’un délégué syndical qui demandait au responsable des ressources humaines des explications à ce sujet par lettre du 18 septembre 2010 lettre qui demeurait sans réponse.

Le 21 février 2011 Mme X saisissait le conseil des prud’hommes pour voir juger que son licenciement était nul pour discrimination salariale, et subsidiairement sans cause réelle et sérieuse.

Lire la décision de justice

SOPRA STERIA avis
Droit de savoir des salariés

Salariés SOPRA STERIA n’attendez pas que ça se complique pour passez à l’action

Pour éviter des erreurs et maladresses mieux vaut lire notre article : SSII refuser une mission conséquences et astuces

Pourquoi démissionner quand on peut faire autrement ? Lire notre article à ce propos : La démission, une forme de rupture à éviter

Pour plus d’information lire notre page dédiée : Résiliation judiciaire du contrat de travail aux torts de l’employeur

Pour la classification SYNTEC lire la page dédiée :  Coefficient Syntec, salaire minimum et évolution de carrière

Ou encore un l’article : SSII, il n’y pas que le salaire qui compte, la classification aussi

Vous subissez une discrimination salariale, syndicale ou raciale, lire notre page dédiée SSII et discrimination

Vous êtes concerné par le portage salarial, lire notre page dédiée : Portage salarial SYNTEC, abus, dérives et mode d’emploi

Vous êtes dans une situation difficile en intercontrat, lire notre page dédiée : SSII intercontrat abus et dérives, refus de mission

Vous subissez des pressions et vous êtes victime de harcèlement moral, lire notre page dédiée : SSII et le harcèlement moral, intercontrat et pressions

Votre employeur refuse de payer la partie variable de votre rémunération, lire notre page dédié  : Rémunération variable SSII, mode d’emploi

Votre employeur refuse de payer les heures supplémentaires, lire notre page dédié : SSII heures supplémentaires mode d’emploi

Vous pensez être dans une situation de travail dissimulé, sous-traitance illicite en cascade, lire notre page  Travail dissimulé, et SSII hors la loi

Lire aussi notre article à propos des Congés payés forcés, imposés ou anticipés par l’employeur

Salarié ou indépendant, vous rencontrez des difficultés dans l’exécution de votre contrat de travail, contrat de prestation,  sous-traitance ou encore portage salarial, vous avez une action juridique en cours, ou vous souhaitez engager un recours en justice :

  • Alliance Sociale dispose d’un réseau d’experts de la convention SYNTEC, de juristes du droit de travail et d’avocats partenaires.

Passez à l’action suivez le lien : Contactez Alliance Sociale