SSII déplacement chez le client, ou au siège pour un projet en interne ou en intercontrat

SSII déplacement, les salarié nous interrogent régulièrement à ce sujet, sans distinction des différents éléments et sans précisions : Frais de transport, mobilité, fraisSSII Deplacement kilométrique, télé-travail, nous traiterons ce sujet sur 4 articles.

La notion de déplacement est une notion à géométrie variable, nous aborderons dans cet article, le cas des salariés en mission qui travaillent sur le site des clients et sur le site de l’employeur.

La notion de déplacement est donc liée à la définition du lieu de travail du salarié.

La loi du 18 janvier 2005 a modifié la jurisprudence; de sorte que l’article L. 3121-4 du Code du travail dispose:

« Le temps de déplacement professionnel pour se rendre sur le lieu d’exécution du contrat de travail n’est pas un temps de travail effectif.

Toutefois, s’il dépasse le temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail, il fait l’objet d’une contrepartie soit sous forme de repos, soit financière. Cette contrepartie est déterminée par convention ou accord collectif de travail ou, à défaut, par décision unilatérale de l’employeur prise après consultation du comité d’entreprise ou des délégués du personnel, s’il en existe. La part de ce temps de déplacement professionnel coïncidant avec l’horaire de travail n’entraine aucune perte de salaire. »

Cette loi a donc permis une exclusion du temps de déplacement professionnel pour la prise en compte du temps de travail effectif. Il demeure que la mise en œuvre de ce texte n’est pas sans complexité tant au regard de la notion même de « déplacement professionnel » visée par le texte qu’au regard du régime qui en découle.

Le législateur exclut de la qualification de temps de travail effectif le « temps de déplacement professionnel  »

SSII déplacement : Que doit-on comprendre par « déplacement professionnel » au sens de ce texte ?

Déplacement
Domicile lieu de travail non-habituel

S’agissant du déplacement domicile – lieu de travail non habituel ?

Le législateur estime qu’il s’agit d’un déplacement professionnel.

Ainsi, en est-il de la situation du salarié se rendant directement de son domicile chez un client dans une autre ville, ou à une réunion se tenant dans un autre établissement de l’entreprise; du cadre effectuant un voyage d’affaires à l’étranger ou du formateur itinérant.

⇨ Si le temps de déplacement dépasse le temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel, il ouvre alors droit à des contreparties.

Déplacement
Domicile lieu de travail habituel

S’agissant du déplacement – lieu de travail habituel ?

Il ne s’agit pas d’un déplacement professionnel.

Reste en débat la notion de  « lieu habituel de travail »…

Le temps de déplacement pour se rendre sur le lieu d’exécution du contrat de travail n’est pas considéré comme un temps de travail effectif,

– même si le temps de déplacement dépasse le temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail, et même si ce temps se situe pendant l’horaire de travail.

– ce temps de déplacement n’a pas à être rémunéré, sauf dans l’hypothèse où il coïncide avec l’horaire de travail.

Cependant, la contrepartie est due lorsque le déplacement dépasse le « temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail.» Il est donc important de déterminer le lieu habituel de travail, ainsi que la notion de temps normal de trajet.

Notion de temps normal de trajet : Selon la Cour de cassation, le temps de trajet d’un travailleur se rendant de son domicile à son lieu de travail doit être apprécié dans la région concernée. Il appartient donc au juge du fond de rechercher le temps normal de trajet d’un salarié se rendant à son lieu de travail dans la région en cause, puis de le comparer au temps de trajet effectué par le salarié en cause. 4

La contrepartie se matérialise en repos ou en argent; elle est déterminée par convention ou accord collectif de travail ou, à défaut, par décision unilatérale de l’employeur prise après la consultation du comité.

Il est important de préciser que la part du temps de déplacement professionnel coïncidant avec l’horaire de travail n’entraîne aucune perte de salaire.

SSII déplacement : Est-ce que je peux refuser d’effectuer un déplacement ?

Cette question très vague sera traitée dans notre article, la réponse dépend de plusieurs paramètres, et  notamment l’éventuelle présence ou pas d’une clause de mobilité dans le contrat de travail :

Avocat droit du travail

Vous cherchez un avocat en droit de travail ?

Le choix d’un avocat ne doit pas se faire à la légère

Alliance Sociale peut vous mettre en relation avec un avocat de son réseau : Contactez Alliance Sociale


A lire d’autres articles

Pourquoi démissionner quand on peut faire autrement ? Lire notre article à ce propos : La démission, une forme de rupture à éviter

Avant de partir ou d’accepter une mission penser à l’ordre de mission : Toutes les questions sur l’Ordre de mission

Pour éviter des erreurs et maladresses mieux vaut lire notre article : SSII refuser une mission conséquences et astuces

Pour la classification SYNTEC lire la page dédiée :  SSII, il n’y pas que le salaire qui compte, la classification aussi

Lire aussi notre article à propos des Congés payés forcés, imposés ou anticipés par l’employeur


Cet article vous a été offert par Alliance Sociale, un syndicat professionnel indépendant, qui ne touche aucune subvention ni de l’état ni des employeurs.
Si cet article vous a informé ou aidé, vous pouvez à votre tour aider Alliance Sociale :

  • en partageant cet article sur les réseaux sociaux : FaceBook, Google+ ou Twitter
  • en faisant un dons, ou une adhésion déductible de vos impôts sur le revenu.